La tuberculose : La résistance aux antituberculeux au Canada - 2014

Télécharger le format de rechange
(Format PDF, 1,42 Mo, 60 pages)

Organization : Agence de la santé publique du Canada

Date publiée : 2015-12-17

Sujets connexes

Remerciements

La Division de surveillance de la santé et de l'épidémiologie de l'Agence de la santé publique du Canada tient à remercier les membres du Réseau technique canadien de laboratoires de tuberculose et leurs équipes, ainsi que les collègues du Laboratoire national de microbiologie, pour leur contribution et leur participation au Système canadien de surveillance des laboratoires de tuberculose.

Table des matières

Liste des figures

Liste des tableaux

Liste des annexes

Acronymes et abréviations

Alb.
Alberta
AK
Amikacine
ASPC
Agence de la santé publique du Canada
BCG
Bacille de Calmette-Guérin
C.-B.
Colombie-Britannique
CLSI
Clinical and Laboratory Standards Institute
CM
Capréomycine
CMTB
Complexe Mycobacterium tuberculosis
CNRM
Centre national de référence en mycobactériologie
EMB
Éthambutol
ETH
Éthionamide
Î.-P.-É.
Île-du-Prince-Édouard
IC
Intervalle de confiance
INH
Isoniazide
KM
Kanamycine
LIN
Linézolide
M. africanum
Mycobacterium africanum
M. bovis
Mycobacterium bovis
M. canetti
Mycobacterium canetti
M. caprae
Mycobacterium caprae
M. microti
Mycobacterium microti
M. pinnipedii
Mycobacterium pinnipedii
M. tuberculosis
Mycobacterium tuberculosis
Man.
Manitoba
MOX
Moxifloxacine
N.-B.
Nouveau-Brunswick
N.-É.
Nouvelle-Écosse
Nt
Nunavut
OFL
Ofloxacine
Ont.
Ontario
PAS
Acide para-aminosalicylique
ProvLab
Laboratoire provincial de santé publique (Alberta)
PZA
Pyrazinamide
Qc
Québec
RBT
Rifabutine
RLSPC
Réseau des laboratoires de santé publique du Canada
RMP
Rifampicine
RTCLT
Réseau technique canadien des laboratoires de tuberculose
Sask.
Saskatchewan
SCSLT
Système canadien de surveillance des laboratoires de tuberculose
SM
Streptomycine
T.-N.-L.
Terre-Neuve-et-Labrador
T.N.-O.
Territoires du Nord-Ouest
TB
Tuberculose
TB-MR
Tuberculose multirésistante
TB-UR
Tuberculose ultrarésistante
Yn
Yukon

Introduction

Les souches de bacilles tuberculeux pharmacorésistantes menacent grandement de saper les efforts de prévention et de lutte contre la tuberculose (TB) au Canada. Bien que la tuberculose pharmacorésistante ne soit pas encore considérée comme étant un problème majeur au Canada, elle représente tout de même un problème potentiel, puisque les Canadiens voyagent fréquemment à l'étranger et de nombreuses personnes s'établissant au Canada proviennent de pays où l'incidence de la tuberculose, de même que la pharmacorésistance associée, sont élevées.

Le Système canadien de surveillance des laboratoires de tuberculose (SCSLT) a été créé en 1998 en réponse à une inquiétude grandissante à l'échelle mondiale à l'égard de la résistance aux antituberculeux. Il a été mis sur pied par la Division de la lutte antituberculeuse de Santé Canada du Bureau du VIH/sida, des MTS et de la tuberculose du Laboratoire de lutte contre la maladie, en collaboration avec le Réseau technique canadien des laboratoires de tuberculose (RTCLT) et les laboratoires participants. Le SCSLT a été conçu pour surveiller les tendances et les profils émergents de la résistance aux antituberculeux au Canada et est actuellement géré par l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC).

Le présent rapport fait partie d'une série de rapports de surveillance annuels qui contiennent les données recueillies au moyen du SCSLT. Plus précisément, le présent rapport fournit des détails sur le niveau global de résistance aux antituberculeux déclaré au Canada pour la période de 2004 à 2014; une attention particulière ayant été accordée à l'année 2014.

Les données présentées dans ce rapport serviront de base aux mesures de santé publique, ainsi qu'à l'élaboration et à l'évaluation des politiques et des programmes en la matière.

Contexte

Profils de pharmacorésistance

La résistance aux antituberculeux est déterminée au moyen d'épreuves de sensibilité d'échantillons cliniques prélevés chez des personnes atteintes de tuberculose à culture positiveNote de bas de page 1. On dit que les personnes atteintes présentent une tuberculose pharmacorésistante si la souche de Mycobacterium tuberculosis responsable de leur maladie est résistante à un ou plusieurs des quatre antituberculeux majeurs, à l'isoniazide, à la rifampicine, à la pyrazinamide ou à l'éthambutol. Les profils de résistance suivants sont décrits dans le présent rapport :

  • Monorésistance - résistance à un seul antituberculeux majeur (isoniazide, rifampicine, éthambutol ou pyrazinamide).
  • Polyrésistance (autres profils) - résistance à plus d'un antituberculeux majeur, à l'exclusion de la résistance à la fois à l'isoniazide et à la rifampicine.
  • Tuberculose multirésistante (TB-MR) - résistance à l'isoniazide et à la rifampicine avec ou sans résistance à d'autres antituberculeux.
  • Tuberculose ultrarésistante (TB-UR) - tuberculose résistante à l'isoniazide et à la rifampicine ainsi qu'à une fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine ou kanamycine).Note de bas de page 2

Normes et épreuves de résistance aux antituberculeux au Canada

Le RTCLT a pour mission de promouvoir l'excellence, la standardisation et l'assurance de la qualité dans les services de mycobactériologie. Il consiste en un réseau pancanadien composé de directeurs techniques ou scientifiques de laboratoires de tuberculose provinciaux et territoriaux (Annexe I).

Les objectifs du RTCLT sont les suivants :

  • normaliser les méthodologies de laboratoire;
  • améliorer les pratiques opérationnelles et les exigences physiques en matière de biosécurité;
  • mettre en œuvre des lignes directrices en matière de biosécurité;
  • participer aux programmes nationaux de surveillance et de vérification de la compétence;
  • échanger des services et des renseignements sur les nouvelles technologies.

Au Canada, les méthodes d'analyse en laboratoire, y compris le choix des médicaments et des concentrations critiques utilisés lors d'épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux, sont conformes aux normes de laboratoire recommandées.Note de bas i, Note de bas de page 3,Note de bas de page 4 Les laboratoires participants du RTCLT évaluent systématiquement la sensibilité des isolats de Mycobacterium tuberculosis ou du complexe Mycobacterium tuberculosis (CMTB) aux antituberculeux majeurs au moyen de la méthode fluorométrique BACTEC® MGIT 960. Le tableau 1 présente la liste des antituberculeux majeurs et mineurs recommandés et les concentrations critiques recommandées pour les analyses.Note de bas de page 3,Note de bas de page 4

Les épreuves de sensibilité aux antituberculeux mineurs varient selon les provinces et territoires. En règle générale, les isolats sont soumis à des tests de résistance à l'amikacine, à la kanamycine, à la capréomycine, à l'éthionamide, au linézolide, à l'ofloxacine, à la moxifloxacine, à l'acide para-aminosalicylique et à la rifabutine.

Méthodologie

Aperçu du Système canadien de surveillance des laboratoires de tuberculose

Le SCSLT est un système de surveillance basé sur les isolats qui vise à recueillir des données sur la résistance aux antituberculeux dans tout le Canada. Les résultats des épreuves de sensibilité de tous les isolats uniques ayant été soumis à ces épreuves au cours de l'année civile précédente sont soumis volontairement chaque année par les laboratoires de tuberculose provinciaux à l'ASPC aux fins d'intégration dans le SCSLT. Parmi les laboratoires participants figurent les membres du RTCLT (qui représentent toutes les provinces et tous les territoires).

La collecte des données destinées au SCSLT s'effectue au moyen d'un formulaire de déclaration standard (Annexe II) rempli manuellement ou transmis par voie électronique. Des procédures normalisées d'enregistrement des données sont appliquées à toutes les données afin de créer un ensemble de données nationales. Les renseignements suivants sont soumis à l'ASPC :

  • date de réception de l'isolat ou de l'échantillon au laboratoire;
  • numéro d'identification de l'échantillon fourni par le laboratoire;
  • province ou territoire où l'isolat a été testé;
  • province ou territoire d'où provient l'isolat;
  • sexe de la personne dont provient l'isolat;
  • date de naissance de la personne dont provient l'isolat ou âge au moment de l'analyse;
  • résultats des épreuves de sensibilité (médicament testé et concentration de médicament testée).

Les données sont soumises pour tous les cas confirmés pour lesquels le CMTB, y compris les espèces M. tuberculosis, M. africanum, M. canetti, M. caprae, M. microti, M. pinnipedii ou M. bovis, a été mis en évidence par culture. Les résultats peuvent être soumis au niveau de l'espèce ou au niveau du CMTB uniquement sans identification de l'espèce. Certains laboratoires soumettent également des résultats pour la souche M. bovis BCG, reliée à des complications survenant à la suite d'un vaccin contre la tuberculose, souvent observées chez les patients immunodéprimés. Ces résultats sont exclus du présent rapport, étant donné que cette souche n'est pas infectieuse.

Tous les laboratoires participants effectuent des épreuves de résistance à l'isoniazide, à l'éthambutol et à la rifampicine, des antituberculeux majeurs. Bien que, en vertu des Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse (7e édition), les laboratoires doivent procéder à des épreuves de sensibilité à la pyrazinamideNote de bas de page 1, la Colombie-Britannique n'évalue pas systématiquement la résistance à ce médicament. Cependant, si une résistance à un antituberculeux majeur est détectée, la Colombie-Britannique analysera alors les isolats pour évaluer la résistance à la pyrazinamide.

Sont ensuite soumis les résultats des épreuves de sensibilité aux antituberculeux mineurs des isolats présentant une résistance à l'isoniazide et à la rifampicine. Afin d'écarter la possibilité de tuberculose ultrarésistante, les laboratoires doivent déclarer les résultats pour au moins une des fluoroquinolones (ofloxacine, moxifloxacine ou levofloxacine) et au moins un des antituberculeux injectables (amikacine, kanamycine et capréomycine).

Tous les provinces et territoires n'ont pas la capacité d'effectuer des épreuves de sensibilité aux médicaments. Ceux qui n'ont pas cette capacité assurent la préparation des isolats et les transmettent à d'autres laboratoires provinciaux aux fins d'analyse. Dans certains cas, le laboratoire qui analyse l'échantillon soumet les résultats à l'ASPC au nom de la province ou du territoire d'origine.

Le Laboratoire de santé publique et de référence en microbiologie du Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique procède aux épreuves de sensibilité aux antituberculeux majeurs et rend compte de leurs résultats pour la Colombie-Britannique et le Yukon. Le Laboratoire provincial de santé publique (ProvLab) de l'Alberta effectue les tests sur les isolats et communique les résultats pour l'Alberta et les Territoires du Nord-Ouest, tandis que le Laboratoire central de santé publique de l'Ontario effectue les tests et communique les résultats pour l'Ontario et le Nunavut. Le Centre national de référence en mycobactériologie (CNRM)Note de bas ii, au Manitoba, effectue les épreuves de sensibilité aux antituberculeux majeurs pour le compte de Terre-Neuve-et-Labrador, du Manitoba, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l'Île-du-Prince-Édouard. Dans ce cas, le Centre renvoie les résultats des tests à la province d'origine, qui soumet elle-même ses résultats à l'ASPC. Toutes les autres provinces effectuent leurs propres épreuves de sensibilité et ne déclarent pas systématiquement les résultats au nom d'une autre province ou d'un autre territoire.

Au Canada, quatre laboratoires procèdent à des épreuves de sensibilité aux antituberculeux mineurs : le ProvLab de l'Alberta, le Laboratoire central de santé publique de l'Ontario, le Laboratoire de santé publique du Québec et le CNRM. Ce dernier évalue la sensibilité des isolats aux antituberculeux mineurs pour tous les territoires et provinces qui ne sont pas équipés pour effectuer ces épreuves dans leurs propres laboratoires. Sur demande, le Centre national de référence en mycobactériologie peut également analyser des isolats soumis par un laboratoire provincial afin de confirmer le profil de résistance. Les résultats des tests réalisés par le CNRM sont retournés au laboratoire provincial ayant soumis les isolats aux fins d'analyse, puis le laboratoire transmet ces résultats à l'ASPC.

Tableaux et présentation des résultats

Le présent rapport fournit un aperçu de la résistance aux antituberculeux observée au Canada pour la période de 2004 à 2014. Certaines données sont présentées par province ou territoire ainsi que par âge et par sexe, dans la mesure du possible. Les données de 2014 (la dernière année de déclaration pour laquelle des données sont disponibles) sont mises en évidence, de même que les tendances importantes dans le temps.

Les données présentées dans le présent rapport ont été extraites de la base de données du SCSLT le 30 mars 2015 et ont été validées par le laboratoire déclarant. Les résultats des cultures positives obtenues au cours d'une année civile sont comptabilisés dans les statistiques de l'année en question; les résultats obtenus ultérieurement sont consignés dans le rapport de l'année suivante. Par exemple, si le laboratoire a reçu un échantillon le 20 décembre 2014 et que la croissance de M. tuberculosis n'a été observée qu'en janvier 2015, ces résultats seront inclus dans le rapport de 2015.

Il est possible d'obtenir les échantillons soumis au laboratoire pour les épreuves de sensibilité aux antituberculeux dès que le patient reçoit le diagnostic ou à tout moment durant le traitement. Selon la durée du traitement, un patient pourrait subir de nombreux tests pendant plusieurs années. C'est pourquoi le nombre d'isolats décrits dans le présent rapport n'équivaut pas au nombre de cas à culture positive déclarés au moyen du système de surveillance des cas au cours de la même période. En effet, un cas de tuberculose à culture positive n'est déclaré qu'une fois, au cours de l'année du diagnostic, mais la résistance aux antituberculeux peut être évaluée de façon répétée pendant plusieurs années, jusqu'à ce que le cas soit guéri ou que le traitement prescrit soit terminé. S'il est confirmé que deux échantillons proviennent de la même personne au cours d'une année civile donnée, seul le résultat de sensibilité le plus récent est conservé.

Aucune procédure statistique n'a été utilisée pour les analyses comparatives du présent rapport et aucune technique statistique n'a été appliquée pour tenir compte des données manquantes. Les données des tableaux contenant de petites cellules (n ≤ 5) n'ont pas été supprimées puisqu'elles ne semblaient pas présenter de risque d'identification de cas individuels. Ces procédures sont conformes à la directive de l'ASPC sur la collecte, l'utilisation et la diffusion de l'information sur la santé publiqueNote de bas de page 5.

Résultats

En 2014, les résultats des épreuves de sensibilité aux antituberculeux de 1 393 isolats ont été communiqués à l'ASPC. Parmi ces isolats, 790 (56,7 %) ont été déclarés comme faisant partie d'un CMTB dont l'espèce était connue (786 étaient identifiés comme M. tuberculosis, deux comme M. africanum et deux comme M. bovis), et 586 (42,1 %) ont été déclarés comme appartenant à un CMTB d'une espèce inconnue. Dix-sept isolats (1,2 %) étaient identifiés comme M. bovis BCG (13 provenant de l'Ontario, trois de l'Alberta et un du Manitoba) et ont été exclus des analyses ultérieures (données non représentées). Les résultats de laboratoire de 1 376 isolats du CMBT ont été analysés aux fins du présent rapport. Le tableau 2 présente la répartition du nombre d'isolats par province ou territoire de signalement ou d'origine. La figure 1 illustre le nombre d'isolats du CMBT testés par province ou territoire d'origine.

Figure 1 : Nombre d'isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis testés par province ou territoire d'origine, 2014

Figure 1
Description de la figure 1

Le graphique à barres présente la répartition du nombre d'isolats testés par province ou territoire d'origine. L'axe horizontal représente les provinces et les territoires. L'axe vertical représente le nombre d'isolats de 0 à 500, par tranche de 50.

En ordre décroissant, le nombre d'isolats testés par province ou territoire d'origine pour 2014 se présentait comme suit :

Figure 1 : Nombre d'isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis testés par province ou territoire d'origine, 2014
Province ou territoire d'origine Nombre d'isolats déclarés
Ontario 457
Colombie-Britannique 270
Québec 186
Alberta 181
Manitoba 125
Nunavut 66
Saskatchewan 63
Nouvelle-Écosse 8
Terre-Neuve-et-Labrador 6
Nouveau-Brunswick 6
Yukon 4
Île-du-Prince-Édouard 2
Territoires du Nord-Ouest 2

Pour la période de 2004 à 2014, des résultats d'épreuves de sensibilité ont été déclarés pour 14 813 isolats (tableau 3). Entre 2004 et 2014, 1 382 (9,3 %) des isolats testés présentaient une résistance à un ou plusieurs antituberculeux majeurs, 168 (1,1 %) étaient multirésistants et sept (< 0,1 %) étaient ultrarésistants (tableau 3).

Résistance aux antituberculeux majeurs

En 2014, les 1 376 isolats du CMTB ont tous fait l'objet d'une épreuve de sensibilité à l'isoniazide, à la rifampicine et à l'éthambutol, et 1 143 isolats (83 %) ont été soumis à une épreuve de sensibilité à la pyrazinamide (tableau 4). Cent sept (7,8 %) isolats testés étaient résistants à l'isoniazide, 30 (2,6 %) étaient résistants à la pyrazinamide, 24 (1,7 %) étaient résistants à la rifampicine et six (0,4 %) étaient résistants à l'éthambutol (figure 2).

Figure 2 : Pourcentage des isolats présentant une certaine résistance à l'isoniazide, à la pyrazinamide, à la rifampicine et à l'éthambutol, 2014

Figure 2
Description de la figure 2

Le graphique à barres indique le pourcentage du nombre total d'isolats présentant une résistance à chacun des quatre antituberculeux majeurs. L'axe horizontal représente les médicaments testés; de gauche à droite, l'isoniazide (INH), la pyrazinamide (PZA), la rifampicine (RMP) et l'éthambutol (EMB). L'axe vertical représente le pourcentage de pharmacorésistance de 0 à 9 %, par tranche de 1 %.

Figure 2 : Pourcentage des isolats présentant une certaine résistance à l'isoniazide, à la pyrazinamide, à la rifampicine et à l'éthambutol, 2014
Profil de résistance Pharmacorésistance (%)
Toute résistance à l'isoniazide 7,8 %
Toute résistance à la pyrazinamide 2,6 %
Toute résistance à la rifampicine 1,7 %
Toute résistance à l'éthambutol 0,4 %

La figure 3 présente l'évolution dans le temps du pourcentage d'isolats résistants à chacun des antituberculeux majeurs pour la période de 2004 à 2014. On a constaté une très faible variation de la proportion d'isolats présentant une certaine résistance. Pour la période de 2004 à 2014, 7,9 % (plage : 6,7 % à 9,2 %) de tous les isolats testés étaient résistants à l'isoniazide (tableau 4). La résistance à l'éthambutol, à la rifampicine et à la pyrazinamide est demeurée inférieure à 3 %.

Figure 3 : Pourcentage des isolats présentant une certaine résistance à l'isoniazide, à la pyrazinamide, à la rifampicine et à l'éthambutol, de 2004 à 2014

Figure 3
Description de la figure 3

Le graphique linéaire affiche le pourcentage d'isolats présentant une résistance à chacun des quatre antituberculeux majeurs de 2004 à 2014. Chaque ligne représente l'un des quatre médicaments. L'axe horizontal représente l'année de déclaration de 2004 à 2014. L'axe vertical représente le pourcentage de pharmacorésistance de 0 à 10 %, par tranche de 1 %.

Le pourcentage d'isolats indiquant une certaine résistance à l'isoniazide, à la rifampicine, à l'éthambutol et à la pyrazinamide pour la période de 2004 à 2014, se présente comme suit :

Figure 3 : Pourcentage des isolats présentant une certaine résistance à l'isoniazide, à la pyrazinamide, à la rifampicine et à l'éthambutol, de 2004 à 2014
Pharmacorésistance ( %) Année de déclaration
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Toute résistance à l'isoniazide 7,4 % 8,2 % 7,3 % 8,7 % 7,5 % 8,5 % 7,9 % 9,2 % 7,9 % 6,7 % 7,8 %
Toute résistance à la rifampicin 1,0 % 1,8 % 1,7 % 1,0 % 1,4 % 1,6 % 1,4 % 1,6 % 0,7 % 1,2 % 1,7 %
Toute résistance à l'éthambutol 0,8 % 1,5 % 0,9 % 1,8 % 1,0 % 1,3 % 0,8 % 0,7 % 0,3 % 0,7 % 0,4 %
Toute résistance à la pyrazinamide 2,4 % 2,1 % 1,5 % 2,7 % 2,1 % 1,7 % 2,4 % 2,6 % 2,8 % 2,2 % 2,6 %

Monorésistance

Dans l'ensemble, en 2014, 131 isolats de tuberculose (9,5 % de tous les isolats testés) ont présenté une résistance à au moins un des quatre antituberculeux majeurs (tableau 4). La majorité d'entre eux (108, 82,4 %) étaient monorésistants. De ceux-ci, 84 (77,8 %) étaient monorésistants à l'isoniazide, 19 (17,6 %) étaient monorésistants à la pyrazinamide et cinq (4,6 %) étaient monorésistants à la rifampicine. Aucun des isolats n'était monorésistant à l'éthambutol (tableaux 5 à 17). Pour la période de 2004 à 2014, 7,7 % de l'ensemble des isolats testés étaient monorésistants, le taux étant à son plus haut en 2011, à 9 %, et à son plus bas en 2013, à 6,7 % (tableau 4).

Pour la période de 2004 à 2014, il a été observé que 28 isolats (0,2 % de l'ensemble des isolats testés) étaient monorésistants à la rifampicine. De ce nombre, 15 (53,6 %) provenaient de la Colombie-Britannique, six (21,4 %) de l'Ontario, deux (7,1 %) de l'Alberta et du Québec, et un (3,6 %) de la Saskatchewan, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut. À l'exception des années 2004 et 2010, au cours desquelles aucun isolat monorésistant à la rifampicine n'avait été déclaré, entre un et trois isolats monorésistants à la rifampicine ont été signalés chaque année entre 2005 et 2014. En 2006, on a signalé huit (0,6 %) isolats monorésistants à la rifampicine ont été déclarés, ce qui représente un chiffre inhabituellement élevé sur une période d'une année (tableaux 5 à 17).

Polyrésistance, tuberculose multirésistante et tuberculose ultrarésistante aux antituberculeux

En 2014, quatre isolats (0,3 %) étaient résistants à au moins deux antituberculeux majeurs, à l'exclusion de la résistance à la fois à l'isoniazide et à la rifampicine (tableau 4). Ces quatre isolats étaient résistants à la fois à l'isoniazide et à la pyrazinamide en plus d'être sensibles à la rifampicine et à l'éthambutol. Entre 2004 et 2014, 64 (0,4 %) isolats ont été déclarés comme étant polyrésistants. De ce nombre, 29 (45,3 %) étaient résistants à l'isoniazide et à l'éthambutol, tandis que 26 (40,6 %) étaient résistants à l'isoniazide et à la pyrazinamide. Des neuf isolats restants, six étaient résistants à l'isoniazide, à l'éthambutol et à la pyrazinamide, deux étaient résistants à la rifampicine et à la pyrazinamide et un était résistant à l'éthambutol et à la pyrazinamide (tableaux 5 à 17).

En 2014, 19 (1,4 %) de tous les isolats testés étaient résistants à la fois à l'isoniazide et à la rifampicine (ce qui en fait des souches au moins TB-MR). De ces 19 isolats, dix (52,6 %) étaient résistants uniquement à l'isoniazide et à la rifampicine, trois (15,8 %) étaient également résistants à l'éthambutol, deux (10,5 %) étaient également résistants à la pyrazinamide et quatre (21 %) étaient résistants également à la fois a à la pyrazinamide et à l'éthambutol (tableau 18).

Afin d'écarter la possibilité de TB-UR, les 19 isolats qui se sont révélés résistants à la fois à l'isoniazide et à la rifampicine ont tous été soumis ensuite à des épreuves de sensibilité à certains antituberculeux mineurs. Seize (84,2 %) de ces isolats étaient sensibles à la fois aux antituberculeux injectables et aux fluoroquinolones, un (5,2 %) était résistant à un antituberculeux injectable, mais était sensible aux fluoroquinolones et un (5,2 %) était résistant à une fluoroquinolone, mais était sensible aux antituberculeux injectables (données non représentées). Le dernier isolat était résistant à au moins un des antituberculeux injectables et à une fluoroquinolone. Par conséquent, en 2014, 18 isolats ont été identifiés comme étant TB-MR et un présentait une TB-UR. La figure 4 présente les profils de résistance aux antituberculeux sous forme de pourcentage des isolats testés en 2014.

Figure 4 : Profils de résistance aux antituberculeux selon le pourcentage d'isolats testés, 2014

Figure 4

* La tuberculose multirésistante est une tuberculose qui est résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante.
†La tuberculose ultrarésistante est une tuberculose résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, qu'à une fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).

Description de la figure 4

Le graphique à barres affiche le pourcentage du nombre total d'isolats testés en 2014 qui présentaient une certaine pharmacorésistance, par type de résistance. L'axe horizontal représente les profils de résistance des isolats, tels que la monorésistance, la multirésistance, la polyrésistance et l'ultrarésistance et d'autres profils. L'axe vertical représente le pourcentage de pharmacorésistance de 0 à 9 %, par tranche de 1 %.

Les profils de pharmacorésistance selon le pourcentage d'isolats testés en 2014 se présentent comme suit :

Figure 4 : Profils de résistance aux antituberculeux selon le pourcentage d'isolats testés, 2014
Profil de résistance Pharmacorésistance (%)
Monorésistant 7,8 %
Multirésistant 1,3 %
Polyrésistant 0,3 %
Ultrarésistant 0,1 %

Prendre note que la tuberculose multirésistante est une tuberculose qui est résistante, à tout le moins, à l'isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante. La tuberculose ultrarésistante est une tuberculose résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, ainsi qu'à une fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).

Pour la période de 2004 à 2014, 168 isolats ont été classés comme TB-MR, ce qui représentait 1,1 % des isolats testés au cours de cette période (tableau 4). Sept isolats ont été classés comme TB-UR, ce qui équivaut à une moyenne annuelle inférieure à 0,1 % du nombre total d'isolats testés pour cette période. Une moyenne de 15 isolats TB-MR a été déclarée chaque année, avec un minimum de huit cas (0,6 % de tous les isolats) en 2012 et un maximum de 22 cas (1,6 % de tous les isolats testés) en 2005.

La figure 5 montre le profil général de résistance aux antituberculeux déclarée sous forme de pourcentage des isolats testés pour la période de 2004 à 2014. Malgré de petites fluctuations du pourcentage d'isolats présentant divers profils de résistance, aucune tendance importante n'a été observée au cours de cette période.

Figure 5 : Profils de résistance aux antituberculeux selon le pourcentage d'isolats testés, 2004 à 2014

Figure 5

* La tuberculose multirésistante est une tuberculose qui est résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante.
† La tuberculose ultrarésistante est une tuberculose résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, qu'à une fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).

Description de la figure 5

Le graphique linéaire affiche le pourcentage d'isolats présentant une résistance selon le profil de résistance aux antituberculeux, de 2004 à 2014. Les différents types de résistance présentés pour les isolats comprennent la monorésistance, la multirésistance, la polyrésistance et l'ultrarésistance.

Les profils de résistance aux antituberculeux selon le pourcentage d'isolats testés pendant la période de 2004 à 2014 se présentent comme suit :

Figure 5 : Profils de résistance aux antituberculeux selon le pourcentage d'isolats testés, 2004 à 2014
Profil de résistance Année de déclaration
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Monorésistant 6,8 % 7,7 % 7,7 % 8,8 % 6,9 % 7,4 % 6,9 % 9,0 % 9,1 % 6,7 % 7,8 %
Multirésistant 0,9 % 1,6 % 1,1 % 0,9 % 1,1 % 1,4 % 1,3 % 1,4 % 0,6 % 1,0 % 1,3 %
Polyrésistant 0,9 % 0,2 % 0,2 % 90,0 % 40,0 % 0,8 % 0,5 % 0,1 % 0,1 % 0,3 % 0,3 %
Ultrarésistant 0,0 % 0,0 % 0,1 % 0,0 % 0,1 % 0,0 % 0,1 % 0,1 % 0,1 % 0,1 % 0,1 %

Prendre note que la tuberculose multirésistante est une tuberculose qui est résistante, à tout le moins, à l'isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante. La tuberculose ultrarésistante est une tuberculose résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, ainsi qu'à une fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).

Répartition géographique

Dans l'ensemble, le nombre total d'isolats testés et déclarés en 2014 (1 376) était semblable à celui déclaré en 2013 (1 381) (tableau 2). En 2014, la majorité des isolats déclarés provenait de cinq provinces : Ontario (33,2 %); Colombie-Britannique (19,6 %); Québec (13,5 %); Alberta (13,2 %) et Manitoba (9,1 %). La Saskatchewan représentait moins de 5 % des isolats déclarés, alors que les territoires (Territoires du Nord-Ouest, Nunavut et Yukon) et les provinces de l'Atlantique (Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve-et-Labrador, Nouvelle-Écosse et Île-du-Prince-Édouard) représentaient moins de 7 % des isolats déclarés en 2014.

Tous les isolats provenant des Territoires du Nord-Ouest, du Nunavut, du Yukon, du Nouveau-Brunswick, de Terre-Neuve-et-Labrador et de l'Île-du-Pince-Édouard étaient complètement sensibles à tous les antituberculeux majeurs testés. Des 19 isolats résistants à la fois à l'isoniazide et à la rifampicine ayant été déclarés en 2014, quatre provenaient de l'Alberta, six de la Colombie-Britannique, sept de l'Ontario et deux du Québec (tableau 18).

Pour la période de 2004 à 2014, les 168 isolats TB-MR provenaient tous de six provinces : l'Alberta, la Colombie-Britannique, le Manitoba, l'Ontario, le Québec et la Saskatchewan (tableau 19). Sur les sept isolats identifiés comme ultrarésistants, cinq provenaient de l'Ontario, un du Manitoba et un du Québec.

Les tableaux 5 à 17 présentent les résultats des épreuves systématiques de sensibilité des isolats du CMTB aux antituberculeux pour la période de 2004 à 2014, par province et territoire.

Données démographiques

En 2014, l'âge ou la date de naissance étaient disponibles pour toutes les personnes chez lesquelles les 1 376 isolats déclarés ont été prélevés, sauf une (tableau 20). Des 131 isolats pharmacorésistants, 22,9 % provenaient de personnes âgées de 25 à 34 ans et 20,6 % ont été prélevés chez des personnes âgées de 35 à 44 ans. 1,6 % des isolats ont été prélevés chez des personnes âgées de moins de 15 ans (tableau 20). L'isolat TB-UR a été prélevé chez une personne âgée de 25 à 34 ans.

En 2014, le sexe était connu pour les personnes chez lesquelles 1 374 (99,9 %) des 1 376 isolats ont été prélevés (tableau 20). Les hommes représentaient 56,6 % des isolats déclarés en 2014 (tableau 20). Quant aux femmes, elles représentaient 51,9 % des isolats présentant une certaine résistance; la moitié des cas étaient des isolats résistants à la fois à l'isoniazide et à la rifampicine. L'isolat TB-UR a été prélevé chez une femme.

Discussion

Dans de nombreuses régions du monde, la pharmacorésistance constitue une difficulté majeure à surmonter pour la prévention et le contrôle de la tuberculose. L'Europe de l'Est et l'Asie centrale continuent d'afficher la proportion la plus élevée de cas de TB-UR dans le monde.Note de bas de page 6

Les organismes résistants à la fois à l'isoniazide et à la rifampicine rendent les efforts de traitement et de prévention considérablement plus difficiles, car les antituberculeux efficaces sont limités. Les données publiées par l'Organisation mondiale de la Santé indiquent qu'à l'échelle mondiale, en 2012, environ 3,6 % (IC à 95 % : 2,1 %-5,1 %) des nouveaux cas de tuberculose et 20,2 % (IC à 95 % : 13,3 %-27,2 %) des cas de tuberculose déjà traités étaient TB-MR.Note de bas de page 6 Bien que les données recueillies au moyen du SCSLT n'établissent pas de distinction entre les isolats des nouveaux cas de tuberculose et ceux des cas déjà traités, le fait que seulement 1,3 % des isolats testés en 2014 étaient TB-MR constitue une observation nettement inférieure aux estimations à l'échelle mondiale. En outre, l'identification de sept cas de TB-UR sur la période de 2004 à 2014 indique que la TB-UR reste une maladie relativement rare au Canada.

Dans l'ensemble, le pourcentage d'isolats présentant une résistance aux antituberculeux majeurs au Canada pendant la période de 2004 à 2014 n'a subi aucun changement notable; toutefois, la répartition géographique n'est pas demeurée la même. Le pourcentage d'isolats provenant de l'Ontario a diminué, tandis que le nombre d'isolats prélevés en Alberta et en Colombie-Britannique a augmenté par rapport au nombre de déclarations présentées lors des années précédentes. Cela pourrait indiquer un changement dans la répartition générale des cas de tuberculose au Canada, et une surveillance accrue s'avère nécessaire.

Forces et limites

Le SCSLT est le fruit d'une collaboration réussie entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et le RTCLT. Le principal objectif du SCSLT est de surveiller les tendances et les profils émergents de la résistance aux antituberculeux au Canada. Ce rapport présente des données détaillées sur l'incidence de la résistance aux antituberculeux majeurs et mineurs au Canada, réparties par province ou territoire et, dans la mesure du possible, par âge et par sexe. En tant que principale source de données nationales sur la résistance aux antituberculeux au Canada, les données contenues dans le présent rapport fournissent des renseignements opportuns pour les mesures de santé publique, ainsi que pour l'élaboration et l'évaluation des politiques et des programmes.

Avant l'analyse et la préparation du rapport, toutes les données ont été examinées pour repérer les erreurs, les incohérences et les données manquantes. Les laboratoires qui soumettent des isolats ont reçu un rapport de synthèse de leurs données aux fins d'examen. Une fois validées par les laboratoires déclarants, les données ont été intégrées à la base de données du SCSLT. Toutefois, comme la plupart des données de surveillance, les données du présent rapport peuvent contenir des erreurs de codage, de déclaration et de traitement.

Les données publiées précédemment font l'objet de mises à jour lorsque des déclarations sont soumises en retard ou que des révisions sont reçues des laboratoires participants. Les révisions apportées aux données déclarées antérieurement sont prises en compte dans les rapports suivants. Par conséquent, les données présentées dans ce rapport sont considérées comme étant les plus récentes et elles remplacent les données précédemment publiées dans cette série de rapports.

Malgré les efforts déployés pour s'assurer que les déclarations multiples pour une même personne au cours d'une année donnée sont supprimées, il est possible, compte tenu des renseignements d'identification minimaux disponibles pour chaque isolat (âge et sexe), que des déclarations multiples pour une même personne soient incluses dans la base de données. On s'attend à ce que ce biais soit minime, compte tenu du processus de validation auprès des fournisseurs de données.

Les données démographiques et cliniques recueillies au moyen du SCSLT sont limitées. Aucunes données ne sont recueillies sur l'origine ethnique, les renseignements diagnostiques et cliniques ou le résultat du traitement. Une plus grande quantité de données démographiques et de données cliniques sur les personnes d'où proviennent les isolats de bacilles tuberculeux permettrait de réaliser une évaluation épidémiologique plus approfondie des profils de pharmacorésistance au Canada. En outre, d'après les données recueillies à partir de ce système de surveillance, il est impossible de distinguer une pharmacorésistance primaire d'une résistance acquise ni de faire la différence entre les profils de résistance des nouveaux cas et ceux des cas traités de nouveau. Toutefois, le rapport intitulé La tuberculose au Canada, qui fournit un aperçu du nombre total de cas de tuberculose actifs déclarés et des taux d'incidence correspondants au Canada selon certaines caractéristiques démographiques et cliniques, présente des données basées sur des cas (et non sur des isolats) sur la pharmacorésistance primaire et acquise au Canada, lesquelles ne sont pas présentées ici. Ensemble, ces deux rapports fournissent un aperçu complet des données de surveillance des cas de tuberculose et de la résistance aux antituberculeux à l'échelle nationale.

Habituellement, seuls les isolats de TB-MR ou d'autres profils de tuberculose ultrarésistante font l'objet d'épreuves de sensibilité à certains antituberculeux mineurs. Bien que le Clinical and Laboratory Standards Institute (CLSI) recommande d'évaluer la résistance aux antituberculeux mineurs des isolats monorésistants à l'isoniazide, ainsi que des autres isolats polyrésistants mais non multirésistants, cette recommandation n'est pas toujours respectée au Canada. Les isolats autres que ceux de la TB-MR peuvent être résistants à une fluoroquinolone, car cette famille d'antibiotiques est largement utilisée dans le traitement des infections respiratoires. Dans une certaine mesure, notre compréhension de l'émergence de la résistance aux antituberculeux mineurs au Canada en est donc limitée.

Conclusion

Les données recueillies à ce jour au moyen du SCSLT indiquent que la présence de tuberculose pharmacorésistante au Canada est présentement plus faible que ce qui s'observe en moyenne dans le monde et que les chiffres restent relativement stables depuis le début de la déclaration. Cependant, le SCSLT continue de jouer un rôle vital dans la surveillance de la résistance aux antituberculeux au Canada en vue de répondre à une inquiétude grandissante à l'échelle mondiale à l'égard de la résistance aux antituberculeux et de l'émergence de souches de TB-UR.

Annexes

Annexe I : Laboratoires participants du Réseau technique canadien des laboratoires de tuberculose (RTCLT)

Alberta

Laboratoire provincial de santé publique

Calgary

Cary Shandro
Technologue, Mycobactériologie

Dr Greg Tyrrell
Microbiologiste clinique

Graham Tipples
Directeur scientifique/médical

Colombie-Britannique

Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique, Laboratoire de santé publique et de référence en microbiologie

Vancouver

Dre Mabel Rodrigues
Chef de section, Laboratoire de mycobactériologie/TB

Dr Patrick Tang
Microbiologiste médical

Dre Judy L. Isaac-Renton
Directrice, Services de laboratoire

Manitoba

Services diagnostiques Manitoba Health Sciences Centre

Winnipeg

Assunta Rendina
Technologue responsable, Mycobactériologie

Doug Swidinsky
Technologue principal

Nouveau-Brunswick

Service de médecine de laboratoire Hôpital régional de Saint John

Saint John

Hope MacKenzie
Superviseure-TLM3, Laboratoire NC3

Dr Duncan Webster
Microbiologiste médical/Maladies infectieuses

Dr Marek Godlewski
Directeur de laboratoire

Terre-Neuve-et-Labrador

Laboratoire de santé publique de Terre-Neuve-et-Labrador

St. John's

Audrey Martin
Technologue II

Lourens Robberts
Directeur et microbiologiste clinique

Territoires du Nord-Ouest

Hôpital territorial Stanton

Yellowknife

Sherrill Webber
Technologue II, Microbiologie

Carolyn Russell
Responsable de laboratoire

Cheryl Case
Gestionnaire
Services thérapeutiques et diagnostiques

Nouvelle-Écosse

Service de pathologie et de médecine de laboratoire Queen Elizabeth II Health Sciences Centre

Halifax

Sherry Maston
Division de la microbiologie médicale

Dr David Haldane
Directeur, Réseau des laboratoires provinciaux de santé publique et des agents pathogènes spéciaux

Dr Todd Hatchette
Directeur, Pathologie et médecine de laboratoire

Nunavut

Hôpital général de Qikiqtani

Iqaluit

Sonia Marchand
Santé en laboratoire
Ontario

Laboratoire central de santé publique Agence de protection et de promotion de la santé de l'Ontario

Toronto

Kevin May
Chef de l'exploitation, Mycobactériologie

Dre Frances Jamieson
Microbiologiste médicale, Tuberculose et Mycobactériologie

Alex Marchand-Austin
Gestionnaire, Surveillance des laboratoires et gestion des données

Québec

Laboratoire de santé publique du Québec
Institut national de santé publique du Québec

Sainte-Anne-de-Bellevue

Hafid Soualhine
Chef, Mycobactériologie et actinomycètes aérobies

Dre Cécile Tremblay
Directrice

Saskatchewan

Laboratoire de lutte contre les maladies de la Saskatchewan

Regina

Rita Thomas
Technologue, Tuberculose/Bactériologie

Dre Christine Turenne
Microbiologiste

Dr Paul Levett
Microbiologiste

Dr David Alexander
Microbiologiste

Dr Greg Horsman
Directeur, Saskatchewan Health

Fédéral

Laboratoire national de microbiologie
Agence de la santé publique du Canada

Winnipeg

Joyce Wolfe
Gestionnaire de programme, Mycobactériologie

Annexe II : Rapport sur la sensibilité des souches du complexe M. tuberculosis aux antimicrobiens

Veuillez noter que document dans cette section sont offerts en format PDF seulement. Les lecteurs qui désirent consulter le rapport peuvent le télécharger ou le visualiser :
Rapport sur la sensibilité des souches du complexe M. tuberculosis aux antimicrobiens Version PDF (76 ko - 1 page)

Organization : Agence de la santé publique du Canada

Date publiée : 2015-12-17

Annexe III : Tableaux de données

Tableau 1 : Concentrations critiques pour les épreuves courantes de sensibilité aux antituberculeux
Antituberculeux Concentration critiqueTableau 1 note de bas de page *, (mg/l) BACTEC®960 Remarques

Notes de bas de page du Tableau 1

Tableau 1 note de bas de page 1

Concentration critique : Concentration la plus faible du médicament qui inhibe 95 % des souches sauvages de Mycobacterium tuberculosis qui n'ont jamais été exposées à des médicaments sans que soient inhibées les souches de Mycobacterium tuberculosis qui ont été isolées chez les patients ne répondant pas au traitement et qui sont considérées comme résistantes.

Retour à la référence * de la note de bas de page du tableau 1

Antituberculeux majeurs Isoniazide (INH) 0,1 Lorsque l'on détecte une résistance à l'INH à la concentration de 0,1 mg/L, les tests sont répétés avec 0,4 mg/L d'INH pour déterminer le degré de résistance. Néanmoins, l'isolat est signalé comme résistant avec la valeur seuil de 0,1 mg/L.
Rifampicine (RMP) 1,0
Éthambutol (EMB) 5,0
Pyrazinamide (PZA) 100,0 Les épreuves ne sont pas systématiquement effectuées pour les isolats provenant de la Colombie-Britannique.
Antituberculeux mineurs Amikacine (AK) 1,0
Capréomycine (CM) 2,5
Éthionamide (ETH) 5,0
Kanamycine (KM) 2,5
Linézolide (LIN) 1,0
Moxifloxacine (MOX) 0,3
Ofloxacine (OFL) 2,0
Acide para-aminosalicylique (PAS) 4,0
Rifabutine (RBT) 0,5
Streptomycine (SM) 1,0
Tableau 2 : Isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis déclarés par province/territoire de déclaration et d'origine, 2014
Province de déclaration Canada Province d'origine
T.-N.-L. Î.-P.-É. N.-É. N.-B. Qc. Ont. Man. Sask. Alb. C.-B. Yn T.N.-O. Nt
T.-N.-L. 6 6 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
N.-É. 10 0 2 8 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
N.-B. 6 0 0 0 6 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Qc. 183 0 0 0 0 183 0 0 0 0 0 0 0 0
Ont. 523 0 0 0 0 3 457 0 0 0 2 0 0 61
Man. 125 0 0 0 0 0 0 125 0 0 0 0 0 0
Sask. 63 0 0 0 0 0 0 0 63 0 0 0 0 0
Alb. 188 0 0 0 0 0 0 0 0 180 1 0 2 5
C.-B. 272 0 0 0 0 0 0 0 0 1 267 4 0 0
Total 1 376 6 2 8 6 186 457 125 63 181 270 4 2 66
Tableau 3 : Nombre total d'isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis et nombre et pourcentage d'entre eux présentant une certaine résistance, tels que les isolats de tuberculose multirésistante et de tuberculose ultrarésistante, déclarés au Canada, de 2004 à 2014
Année de déclaration Nombre total d'isolats du CMTB déclarés Résistants à un ou plusieurs antituberculeux majeurs Tuberculose multirésistanteTableau 3 note de bas de page * Tuberculose ultrarésistanteTableau 3 note de bas de page
nombre pourcentage(%) nombre pourcentage (%) nombre pourcentage (%)

Abréviation : CMTB, complexe Mycobacterium tuberculosis

Notes de bas de page du Tableau 3

Tableau 3 note de bas de page 1

La tuberculose multirésistante est une tuberculose qui est résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante.

Retour à la référence * de la note de bas de page du tableau 3

Tableau 3 note de bas de page 1

La tuberculose ultrarésistante est une tuberculose résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, qu'à une fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).

Retour à la référence de la note de bas de page du tableau 3

2004 1 376 119 8,6 12 0,9 0 0,0
2005 1 335 128 9,6 22 1,6 0 0,0
2006 1 389 126 9,1 15 1,1 1 0,1
2007 1 267 133 10,5 11 0,9 0 0,0
2008 1 356 116 8,6 15 1,1 1 0,1
2009 1 331 127 9,5 18 1,4 0 0,0
2010 1 279 112 8,8 17 1,3 1 0,1
2011 1 319 139 10,5 18 1,4 1 0,1
2012 1 404 139 9,9 8 0,6 1 0,1
2013 1 381 112 8,1 14 1,0 1 0,1
2014 1 376 131 9,5 18 1,3 1 0,1
Total 14 813 1 382 9,3 168 1,1 7 <0,1
Tableau 4 : Profil général de résistance aux antituberculeux déclarée au Canada, de 2004 à 2014
  Année de déclaration
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Total
n % n % n % n % n % n % n % n % n % n % n % n %

Notes de bas de page du Tableau 4

Tableau 4 note de bas de page 1

Les isolats n'ont pas tous été soumis à des tests de résistance à la pyrazinamide. Le pourcentage d'isolats présentant une certaine résistance est établi selon le nombre d'isolats testés par année : 2004 = 1 105; 2005 = 1 063; 2006 = 1 080; 2007 = 991; 2008 = 1 048; 2009 = 1 042; 2010 = 1 042; 2011 = 1 197; 2012 = 1 175; 2013 = 1 187; 2014 = 1 143.

Retour à la référence * de la note de bas de page du tableau 4

Tableau 4 note de bas de page 1

La tuberculose multirésistante est une tuberculose qui est résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante.

Retour à la référence de la note de bas de page du tableau 4

Tableau 4 note de bas de page 1

La tuberculose ultrarésistante est une tuberculose résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, qu'à une fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).

Retour à la référence de la note de bas de page du tableau 4

Nombre total d'isolats testés 1 376 100,0 1 335 100,0 1 389 100,0 1 267 100,0 1 356 100,0 1 331 100,0 1 279 100,0 1 319 100,0 1 404 100,0 1 381 100,0 1 376 100,0 14 813 100,0
Isolats testés qui étaient sensibles 1 257 91,4 1 207 90,4 1 263 90,9 1 134 89,5 1 240 91,4 1 204 90,5 1 167 91,2 1 180 89,5 1 265 90,1 1 269 91,9 1 245 90,5 13 431 90,7
Isolats affichant une certaine résistance aux antituberculeux majeurs
Toute résistance à l'isoniazide 102 7,4 109 8,2 101 7,3 110 8,7 102 7,5 113 8,5 101 7,9 122 9,2 111 7,9 93 6,7 107 7,8 1 171 7,9
Toute résistance à la rifampicine 14 1,0 24 1,8 24 1,7 13 1,0 19 1,4 21 1,6 18 1,4 21 1,6 10 0,7 17 1,2 24 1,7 205 1,4
Toute résistance à l'éthambutol 11 0,8 20 1,5 12 0,9 23 1,8 13 1,0 17 1,3 10 0,8 9 0,7 4 0,3 10 0,7 6 0,4 135 0,9
Toute résistance à la pyrazinamideTableau 4 note de bas de page * 26 2,4 22 2,1 16 1,5 27 2,7 22 1,7 18 2,4 25 2,6 28 2,4 33 2,4 26 2,2 30 2,6 273 2,6
Isolats résistants à un ou plusieurs antituberculeux majeurs 119 8,6 128 9,6 126 9,1 133 10,5 116 8,6 127 9,5 112 8,8 139 10,5 139 9,9 112 8,1 131 9,5 1 382 9,3
Monorésistant 94 6,8 103 7,7 107 7,7 111 8,8 94 6,9 98 7,4 88 6,9 119 9,0 128 9,1 93 6,7 108 7,8 1 143 7,7
Multirésistant Tableau 4 note de bas de page 12 0,9 22 1,6 15 1,1 11 0,9 15 1,1 18 1,4 17 1,3 18 1,4 8 0,6 14 1,0 18 1,3 168 1,1
Polyrésistant 13 0,9 3 0,2 3 0,2 11 0,9 6 0,4 11 0,8 6 0,5 1 0,1 2 0,1 4 0,3 4 0,3 64 0,4
UltrarésistantTableau 4 note de bas de page 0 0,0 0 0,0 1 0,1 0 0,0 1 0,1 0 0,0 1 0,1 1 0,1 1 0,1 1 0,1 1 0,1 7 <0,1
Tableau 5 : Résultats des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis en Alberta, de 2004 à 2014
  Année de déclaration
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
n % n % n % n % n % n % n % n % n % n % n %

Abréviations : AK, amikacine; EMB, éthambutol; ETH, éthionamide; INH, isoniazide; KM, kanamycine; MOX, moxifloxacine; OFL, ofloxacine; PAS, acide para-aminosalicylique; PZA, pyrazinamide; RBT, rifabutine; RMP, rifampicine; SM, streptomycine.

Notes de bas de page du Tableau 5

Tableau 5 note de bas de page 1

Inclut des isolats de Mycobacterium africanum : 1 en 2011, 2013 et 2014, 2 en 2007 et 2009, et 3 en 2010 et de Mycobacterium bovis : 1 en 2012, 2 en 2009, 2011 et 2013.

Retour à la référence * de la note de bas de page du tableau 5

Tableau 5 note de bas de page 1

La tuberculose multirésistante est une tuberculose qui est résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante.

Retour à la référence de la note de bas de page du tableau 5

Isolats soumis à des tests de résistance à l'INH, à la RMP, à l'EMB et à la PZATableau 5 note de bas de page * 94 100,0 129 100,0 104 100,0 98 100,0 134 100,0 159 100,0 107 100,0 156 100,0 163 100,0 154 100,0 181 100,0
Isolats sensibles à tous les antituberculeux majeurs 82 87,2 115 89,1 95 91,3 92 93,9 123 91,8 145 91,2 96 89,7 133 85,3 148 90,8 140 90,9 165 91,2
Résistants à un ou plusieurs antituberculeux majeurs 12 12,8 14 10,9 9 8,7 6 6,1 11 8,2 14 8,8 11 10,3 23 14,7 15 9,2 14 9,1 16 8,8
Tuberculose monorésistante
INH 7 7,4 10 7,8 7 6,7 5 5,1 8 6,0 8 5,0 6 5,6 14 9,0 10 6,1 9 5,8 11 6,1
RMP 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,6 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,6
EMB 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
PZA 2 2,1 0 0,0 1 1,0 1 1,0 0 0,0 3 1,9 0 0,0 2 1,3 3 1,8 4 2,6 0 0,0
Total 9 9,6 10 7,8 8 7,7 6 6,1 8 6,0 12 7,5 6 5,6 16 10,3 13 8,0 13 8,4 12 6,6
Polyrésistante
INH et PZA 1 1,1 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,6 1 0,9 0 0,0 1 0,6 0 0,0 0 0,0
INH et EMB 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,7 1 0,6 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, EMB et PZA 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,9 0 0,0 0 0,0 1 0,6 0 0,0
Total 1 1,1 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,7 2 1,3 2 1,9 0 0,0 1 0,6 1 0,6 0 0,0
Tuberculose multirésistanteTableau 5 note de bas de page
INH et RMP 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,6 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP et EMB 0 0,0 1 0,8 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, AK, KM et RBT 1 1,1 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB et PZA 0 0,0 1 0,8 0 0,0 0 0,0 1 0,7 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,6
INH, RMP, EMB, PZA et SM 0 0,0 1 0,8 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM, OFL, MOX, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,6
INH, RMP, EMB, PZA, SM et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,7 0 0,0 1 0,9 1 0,6 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB et SM 0 0,0 0 0,0 1 1,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, SM et OFL 1 1,1 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 2 1,3 0 0,0 0 0,0 1 0,6
INH, RMP, PZA, SM et ETH 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,6 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, PZA, SM, OFL et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,9 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, PZA, SM et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,9 1 0,6 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,6 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP et SM 0 0,0 1 0,8 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, SM, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,6
INH, RMP, SM et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,6 0 0,0 0 0,0
Total 2 2,1 4 3,1 1 1,0 0 0,0 2 1,5 0 0,0 3 2,8 7 4,5 1 0,6 0 0,0 4 2,2
Tableau 6 : Résultats des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis en Colombie-Britannique, de 2004 à 2014
  Année de déclaration
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
n % n % n % n % n % n % n % n % n % n % n %

Abréviations : CM, capréomycine; EMB, éthambutol; ETH, éthionamide; INH, isoniazide; KM, kanamycine; MOX, moxifloxacine; OFL, ofloxacine; PAS, acide para-aminosalicylique; PZA, pyrazinamide; RBT, rifabutine; RMP, rifampicine; SM, streptomycine.

Notes de bas de page du Tableau 6

Tableau 6 note de bas de page 1

Inclut des isolats de Mycobacterium bovis : 1 en 2006 et 2007 et de Mycobacterium africanum : 1 en 2008, 2009 et 2014; 5 en 2012 et 2013.

Retour à la référence * de la note de bas de page du tableau 6

Tableau 6 note de bas de page 1

Épreuve de sensibilité au PZA non effectuée de façon systématique en Colombie-Britannique.

Retour à la référence de la note de bas de page du tableau 6

Tableau 6 note de bas de page 1

La tuberculose multirésistante est une tuberculose qui est résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante.

Retour à la référence de la note de bas de page du tableau 6

Isolats soumis à des tests de résistance à l'INH, à la RMP et à l'EMBTableau 6 note de bas de page *Tableau 6 note de bas de page 263 100,0 204 100,0 275 100,0 231 100,0 254 100,0 239 100,0 204 100,0 194 100,0 254 100,0 223 100,0 270 100,0
Isolats sensibles à tous les antituberculeux majeurs 237 90,1 182 89,2 257 93,5 210 90,9 230 90,6 215 90,0 185 90,7 170 87,6 231 90,9 204 91,5 235 87,0
Résistants à un ou plusieurs antituberculeux majeurs 26 9,9 22 10,8 18 6,5 21 9,1 24 9,4 24 10,0 19 9,3 24 12,4 23 9,1 19 8,5 35 13,0
Tuberculose monorésistante
INH 13 4,9 11 5,4 7 2,5 13 5,6 18 7,1 22 9,2 16 7,8 21 10,8 21 8,3 19 8,5 25 9,3
RMP 0 0,0 2 1,0 6 2,2 0 0,0 3 1,2 1 0,4 0 0,0 1 0,5 0 0,0 0 0,0 2 0,7
EMB 1 0,4 4 2,0 3 1,1 4 1,7 0 0,0 0 0,0 1 0,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
PZA 3 1,1 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 17 6,5 17 8,3 16 5,8 17 7,4 21 8,3 23 9,6 18 8,8 22 11,3 21 8,3 19 8,5 27 10,0
Polyrésistante
RMP et PZA 2 0,8 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH et PZA 4 1,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,5 0 0,0 0 0,0 2 0,7
INH et EMB 1 0,4 1 0,5 0 0,0 2 0,9 0 0,0 1 0,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 7 2,7 1 0,5 0 0,0 2 0,9 0 0,0 1 0,4 0 0,0 1 0,5 0 0,0 0 0,0 2 0,7
Tuberculose multirésistanteTableau 6 note de bas de page
INH et RMP 0 0,0 0 0,0 1 0,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, ETH et RBT 1 0,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, KM, CM, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA et PAS 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM, ETH, RBT et PAS 0 0,0 0 0,0 1 0,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM, KM et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,4 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM, OFL, ETH, RBT et PAS 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM et RBT 0 0,0 1 0,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB et RBT 1 0,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, SM, ETH et RBT 0 0,0 1 0,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,4
INH, RMP, EMB, SM, ETH, RBT et PAS 0 0,0 1 0,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,4
INH, RMP, PZA et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,4
INH, RMP, PZA, SM et RBT 0 0,0 1 0,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,5 0 0,0 1 0,4 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, PZA, SM, RBT et PAS 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 2 0,7
INH, RMP, SM et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,4
Total 2 0,8 4 2,0 2 0,7 2 0,9 3 1,2 0 0,0 1 0,5 1 0,5 2 0,8 0 0,0 6 2,2
Tableau 7 : Résultats des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis au Manitoba, de 2004 à 2014
  Année de déclaration
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
n % n % n % n % n % n % n % n % n % n % n %

Abréviations : AK, amikacine; CM, capréomycine; EMB, éthambutol; ETH, éthionamide; INH, isoniazide; KM, kanamycine; MOX, moxifloxacine; OFL, ofloxacine; PAS, acide para-aminosalicylique; PZA, pyrazinamide; RBT, rifabutine; RMP, rifampicine; SM, streptomycine.

Notes de bas de page du Tableau 7

Tableau 7 note de bas de page 1

Inclut des isolats de Mycobacterium bovis : 1 en 2006 et 2007 et de Mycobacterium africanum : 1 en 2008.

Retour à la référence * de la note de bas de page du tableau 7

Tableau 7 note de bas de page 1

La tuberculose multirésistante est une tuberculose qui est résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante.

Retour à la référence de la note de bas de page du tableau 7

Tableau 7 note de bas de page 1

La tuberculose ultrarésistante est une tuberculose résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, qu'à une fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).

Retour à la référence de la note de bas de page du tableau 7

Isolats soumis à des tests de résistance à l'INH, à la RMP, à l'EMB et à la PZATableau 7 note de bas de page * 122 100,0 94 100,0 119 100,0 84 100,0 116 100,0 106 100,0 113 100,0 97 100,0 123 100,0 148 100,0 125 100,0
Isolats sensibles à tous les antituberculeux majeurs 121 99,2 92 97,9 113 95,0 75 89,3 111 95,7 99 93,4 99 87,6 90 92,8 113 91,9 144 97,3 120 96,0
Résistants à un ou plusieurs antituberculeux majeurs 1 0,8 2 2,1 6 5,0 9 10,7 5 4,3 7 6,6 14 12,4 7 7,2 10 8,1 4 2,7 5 4,0
Tuberculose monorésistante
INH 0 0,0 2 2,1 6 5,0 7 8,3 4 3,4 4 3,8 10 8,8 5 5,2 10 8,1 4 2,7 5 4,0
RMP 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
EMB 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
PZA 1 0,8 0 0,0 0 0,0 1 1,2 0 0,0 1 0,9 1 0,9 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 1 0,8 2 2,1 6 5,0 8 9,5 4 3,4 5 4,7 11 9,7 5 5,2 10 8,1 4 2,7 5 4,0
Polyrésistante
INH et PZA 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,9 1 0,9 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH et EMB 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 1,2 0 0,0 1 0,9 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 1,2 0 0,0 2 1,9 1 0,9 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Tuberculose multirésistanteTableau 7 note de bas de page
INH et RMP 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,9 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM, AK, KM, CM, ETH et PAS 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 1,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, PZA, SM et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,9 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 1,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,9 0 0,0 1 0,9 2 2,1 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Tuberculose ultrarésistanteTableau 7 note de bas de page
INH, RMP, EMB, PZA, KM, OFL, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,9 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,9 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Tableau 8 : Résultats des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis au Nouveau-Brunswick, de 2004 à 2014
  Année de déclaration
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
n % n % n % n % n % n % n % n % n % n % n %

Abréviations : EMB, éthambutol; INH, isoniazide; PZA, pyrazinamide; RMP, rifampicine.

Notes de bas de page du Tableau 8

Tableau 8 note de bas de page 1

Inclut 1 isolat de Mycobacterium africanum en 2007.

Retour à la référence * de la note de bas de page du tableau 8

Isolats soumis à des tests de résistance à l'INH, à la RMP, à l'EMB et à la PZATableau 8 note de bas de page * 11 100,0 5 100,0 3 100,0 5 100,0 3 100,0 10 100,0 9 100,0 5 100,0 4 100,0 3 100,0 6 100,0
Isolats sensibles à tous les antituberculeux majeurs 10 90,9 4 80,0 3 100,0 5 100,0 3 100,0 10 100,0 7 77,8 5 100,0 3 75,0 2 66,7 6 100,0
Résistants à un ou plusieurs antituberculeux majeurs 1 9,1 1 20,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 2 22,2 0 0,0 1 25,0 1 33,3 0 0,0
Tuberculose monorésistante
INH 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 2 22,2 0 0,0 0 0,0 1 33,3 0 0,0
RMP 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
EMB 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
PZA 1 9,1 1 20,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 25,0 0 0,0 0 0,0
Total 1 9,1 1 20,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 2 22,2 0 0,0 1 25,0 1 33,3 0 0,0
Tableau 9 : Résultats des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis à Terre-Neuve-et-Labrador, de 2004 à 2014
  Année de déclaration
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
n % n % n % n % n % n % n % n % n % n % n %

Abréviations : EMB, éthambutol; INH, isoniazide; PZA, pyrazinamide; RMP, rifampicine.

Isolats soumis à des tests de résistance à l'INH, à la RMP, à l'EMB et à la PZA 8 100,0 6 100,0 11 100,0 5 100,0 5 100,0 10 100,0 9 100,0 5 100,0 5 100,0 11 100,0 6 100,0
Isolats sensibles à tous les antituberculeux majeurs 8 100,0 5 83,3 11 100,0 5 100,0 5 100,0 10 100,0 9 100,0 5 100,0 5 100,0 11 100,0 6 100,0
Résistants à un ou plusieurs antituberculeux majeurs 0 0,0 1 16,7 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Tuberculose monorésistante
INH 0 0,0 1 16,7 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
RMP 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
EMB 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
PZA 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 0 0,0 1 16,7 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Tableau 10 : Résultats des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis aux Territoires du Nord-Ouest, de 2004 à 2014
  Année de déclaration
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
n % n % n % n % n % n % n % n % n % n % n %

Abréviations : EMB, éthambutol; INH, isoniazide; PZA, pyrazinamide; RMP, rifampicine.

Isolats soumis à des tests de résistance à l'INH, à la RMP, à l'EMB et à la PZA 9 100,0 6 100,0 4 100,0 14 100,0 13 100,0 10 100,0 5 100,0 8 100,0 6 100,0 3 100,0 2 100,0
Isolats sensibles à tous les antituberculeux majeurs 9 100,0 6 100,0 3 75,0 14 100,0 13 100,0 9 90,0 4 80,0 8 100,0 6 100,0 3 100,0 2 100,0
Résistants à un ou plusieurs antituberculeux majeurs 0 0,0 0 0,0 1 25,0 0 0,0 0 0,0 1 10,0 1 20,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Tuberculose monorésistante
INH 0 0,0 0 0,0 1 25,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 20,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
RMP 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 10,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
EMB 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
PZA 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 0 0,0 0 0,0 1 25,0 0 0,0 0 0,0 1 10,0 1 20,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Tableau 11 : Résultats des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis en Nouvelle-Écosse, de 2004 à 2014
  Année de déclaration
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
n % n % n % n % n % n % n % n % n % n % n %

Abréviations : EMB, éthambutol; INH, isoniazide; PZA, pyrazinamide; RMP, rifampicine.

Notes de bas de page du Tableau 11

Tableau 11 note de bas de page 1

Inclut 1 isolat de Mycobacterium bovis en 2010.

Retour à la référence * de la note de bas de page du tableau 11

Isolats soumis à des tests de résistance à l'INH, à la RMP, à l'EMB et à la PZATableau 11 note de bas de page * 9 100,0 7 100,0 8 100,0 5 100,0 3 100,0 7 100,0 8 100,0 7 100,0 9 100,0 9 100,0 8 100,0
Isolats sensibles à tous les antituberculeux majeurs 9 100,0 6 85,7 8 100,0 5 100,0 3 100,0 7 100,0 5 62,5 7 100,0 9 100,0 8 88,9 5 62,5
Résistants à un ou plusieurs antituberculeux majeurs 0 0,0 1 14,3 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 3 37,5 0 0,0 0 0,0 1 11,1 3 37,5
Tuberculose monorésistante
INH 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 12,5 0 0,0 0 0,0 1 11,1 3 37,5
RMP 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
EMB 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
PZA 0 0,0 1 14,3 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 12,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 0 0,0 1 14,3 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 2 25,0 0 0,0 0 0,0 1 11,1 3 37,5
Polyrésistante
INH et PZA 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 12,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 12,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Tableau 12 : Résultats des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis au Nunavut, de 2004 à 2014
  Année de déclaration
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
n % n % n % n % n % n % n % n % n % n % n %

Abréviations : EMB, éthambutol; INH, isoniazide; PZA, pyrazinamide; RMP, rifampicine.

Isolats soumis à des tests de résistance à l'INH, à la RMP, à l'EMB et à la PZA 16 100,0 28 100,0 37 100,0 25 100,0 51 100,0 50 100,0 71 100,0 64 100,0 65 100,0 42 100,0 66 100,0
Isolats sensibles à tous les antituberculeux majeurs 16 100,0 28 100,0 37 100,0 24 96,0 51 100,0 49 98,0 70 98,6 62 96,9 65 100,0 42 100,0 66 100,0
Résistants à un ou plusieurs antituberculeux majeurs 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 4,0 0 0,0 1 2,0 1 1,4 2 3,1 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Tuberculose monorésistante
INH 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 4,0 0 0,0 1 2,0 1 1,4 1 1,6 0 0,0 0 0,0 0 0,0
RMP 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 1,6 0 0,0 0 0,0 0 0,0
EMB 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
PZA 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 4,0 0 0,0 1 2,0 1 1,4 2 3,1 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Tableau 13 : Résultats des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis en Ontario, de 2004 à 2014
  Année de déclaration
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
n % n % n % n % n % n % n % n % n % n % n %

Abréviations : AK, amikacine; CM, capréomycine; EMB, éthambutol; ETH, éthionamide; INH, isoniazide; KM, kanamycine; MOX, moxifloxacine; OFL, ofloxacine; PAS, acide para-aminosalicylique; PZA, pyrazinamide; RBT, rifabutine; RMP, rifampicine; SM, streptomycine.

Notes de bas de page du Tableau 13

Tableau 13 note de bas de page 1

Inclut des isolats de Mycobacterium bovis : 1 isolat en 2004 et 2014, 2 en 2009, 2005 et 2010, 3 en 2011 et 4 en 2006.

Retour à la référence * de la note de bas de page du tableau 13

Tableau 13 note de bas de page 1

La tuberculose multirésistante est une tuberculose qui est résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante.

Retour à la référence de la note de bas de page du tableau 13

Tableau 13 note de bas de page 1

La tuberculose ultrarésistante est une tuberculose résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, qu'à une fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).

Retour à la référence de la note de bas de page du tableau 13

Isolats soumis à des tests de résistance à l'INH, à la RMP, à l'EMB et à la PZATableau 13 note de bas de page * 599 100,0 553 100,0 567 100,0 538 100,0 479 100,0 488 100,0 496 100,0 507 100,0 493 100,0 511 100,0 457 100,0
Isolats sensibles à tous les antituberculeux majeurs 539 90,0 487 88,1 504 88,9 466 86,6 427 89,1 428 87,7 456 91,9 454 89,5 429 87,0 458 89,6 407 89,1
Résistants à un ou plusieurs antituberculeux majeurs 60 10,0 66 11,9 63 11,1 72 13,4 52 10,9 60 12,3 40 8,1 53 10,5 64 13,0 53 10,4 50 10,9
Tuberculose monorésistante
INH 46 7,7 44 8,0 39 6,9 50 9,3 33 6,9 39 8,0 27 5,4 39 7,7 45 9,1 27 5,3 30 6,6
RMP 0 0,0 0 0,0 1 0,2 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 2 0,4 1 0,2
EMB 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 1 0,2 1 0,2 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0
PZA 3 0,5 7 1,3 9 1,6 9 1,7 6 1,3 4 0,8 2 0,4 6 1,2 10 2,0 8 1,6 11 2,4
Total 49 8,2 51 9,2 49 8,6 61 11,3 40 8,4 44 9,0 29 5,8 45 8,9 57 11,6 37 7,2 42 9,2
Polyrésistante
EMB et PZA 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH et EMB 3 0,5 2 0,4 3 0,5 1 0,2 2 0,4 3 0,6 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0
INH et PZA 1 0,2 0 0,0 0 0,0 2 0,4 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 1 0,2 2 0,4 1 0,2
INH, EMB et PZA 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 2 0,4 2 0,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 4 0,7 2 0,4 3 0,5 4 0,7 4 0,8 5 1,0 1 0,2 0 0,0 1 0,2 3 0,6 1 0,2
Tuberculose multirésistanteTableau 13 note de bas de page
INH et RMP 1 0,2 0 0,0 2 0,4 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, AK, CM et RBT 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, CM, ETH et RBT 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, CM et RBT 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, AK, CM, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, CM et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 2 0,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2
INH, RMP, EMB, PZA, RBT et PAS 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA et SM 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM, ETH et RBT 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 1 0,2 0 0,0 1 0,2 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM, ETH, RBT et PAS 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM, OFL, ETH et RBT 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM, OFL, MOX, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM, OFL et RBT 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 1 0,2 1 0,2 0 0,0 1 0,2 0 0,0 1 0,2 0 0,0
INH, RMP, EMB et RBT 0 0,0 0 0,0 2 0,4 1 0,2 1 0,2 2 0,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, SM, AK et CM 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, SM, ETH et RBT 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, SM, ETH, RBT et PAS 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0
INH, RMP, EMB, SM, KM, RBT et PAS 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, SM, OFL, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, SM, OFL, MOX, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, SM, OFL et RBT 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, SM et RBT 0 0,0 2 0,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 1 0,2
INH, RMP, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 1 0,2 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0
INH, RMP, ETH, RBT et PAS 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, OFL, ETH et RBT 2 0,3 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, OFL, ETH, RBT et PAS 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, PZA, ETH et RBT 0 0,0 1 0,2 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, PZA et RBT 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, PZA et SM 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, PZA, SM, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 1 0,2 1 0,2 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, PZA, SM, OFL, MOX et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, PZA, SM et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 1 0,2 1 0,2
INH, RMP et RBT 0 0,0 3 0,5 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 2 0,4 0 0,0
INH, RMP et SM 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 1 0,2 0 0,0
INH, RMP, SM, CM et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2
INH, RMP, SM, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, SM, ETH, RBT et PAS 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2
INH, RMP, SM, KM, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, SM, OFL, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, SM et RBT 0 0,0 2 0,4 0 0,0 0 0,0 3 0,6 1 0,2 1 0,2 1 0,2 1 0,2 2 0,4 1 0,2
Total 7 1,2 13 2,4 10 1,8 7 1,3 7 1,5 11 2,3 10 2,0 7 1,4 5 1,0 13 2,5 6 1,3
Tuberculose ultrarésistanteTableau 13 note de bas de page
INH, RMP, AK, CM, OFL, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, CM, OFL, ETH, RBT et PAS 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM, KM, OFL, MOX, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM, KM, OFL, MOX, ETH, RBT et PAS 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM, KM, OFL, MOX, RBT, ETA et PAS 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,2
Total 0 0,0 0 0,0 1 0,2 0 0,0 1 0,2 0 0,0 0 0,0 1 0,2 1 0,2 0 0,0 1 0,2
Tableau 14 : Résultats des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis à l'Île-du-Prince-Édouard, de 2004 à 2014
  Année de déclaration
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
n % n % n % n % n % n % n % n % n % n % n %
Isolats soumis à des tests de résistance à l'INH, à la RMP, à l'EMB et à la PZA 1 100,0 1 100,0 0 0 0 0 0 0 1 100,0 1 100,0 3 100,0 0 0 0 0 2 100,0
Isolats sensibles à tous les antituberculeux majeurs 1 100,0 1 100,0 0 0 0 0 0 0 1 100,0 1 100,0 2 66,7 0 0 0 0 2 100,0
Résistants à un ou plusieurs antituberculeux majeurs 0 0,0 0 0,0 0 0 0 0 0 0 0 0,0 0 0,0 1 33,3 0 0 0 0 0 0,0
Tuberculose monorésistante
INH 0 0,0 0 0,0 0 0 0 0 0 0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0 0 0 0 0,0
RMP 0 0,0 0 0,0 0 0 0 0 0 0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0 0 0 0 0,0
EMB 0 0,0 0 0,0 0 0 0 0 0 0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0 0 0 0 0,0
PZA 0 0,0 0 0,0 0 0 0 0 0 0 0 0,0 0 0,0 1 33,3 0 0 0 0 0 0,0
Total 0 0,0 0 0,0 0 0 0 0 0 0 0 0,0 0 0,0 1 33,3 0 0 0 0 0 0,0
Tableau 15 : Résultats des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis au Québec, de 2004 à 2014
  Année de déclaration
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
n % n % n % n % n % n % n % n % n % n % n %

Abréviations : AK, amikacine; CM, capréomycine; ETH, éthionamide; KM, kanamycine; MOX, moxifloxacine; OFL, ofloxacine; PAS, acide para-aminosalicylique; RBT, rifabutine; RMP, rifampicine; SM, streptomycine.

Notes de bas de page du Tableau 15

Tableau 15 note de bas de page 1

Inclut des isolats de Mycobacterium bovis :1 en 2007, 2009, 2013 et 2014; 2 en 2004, 2006 et 2010; 3 en 2011; 4 en 2012, de Mycobacterium caprae : 1 en 2006 et de Mycobacterium africanum : 1 en 2005, 2006, 2008 et 2014; 2 en 2007, 2012 et 2013; 3 en 2009 et 2011 et 4 en 2010.

Retour à la référence * de la note de bas de page du tableau 15

Tableau 15 note de bas de page 1

La tuberculose multirésistante est une tuberculose qui est résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante.

Retour à la référence de la note de bas de page du tableau 15

Tableau 15 note de bas de page 1

La tuberculose ultrarésistante est une tuberculose résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, qu'à une fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).

Retour à la référence de la note de bas de page du tableau 15

Isolats soumis à des tests de résistance à l'INH, à la RMP, à l'EMB et à la PZATableau 15 note de bas de page * 207 100,0 226 100,0 201 100,0 200 100,0 210 100,0 171 100,0 197 100,0 205 100,0 209 100,0 205 100,0 186 100,0
Isolats sensibles à tous les antituberculeux majeurs 190 91,8 207 91,6 173 86,1 177 88,5 188 89,5 156 91,2 179 90,9 180 87,8 187 89,5 187 91,2 167 89,8
Résistants à un ou plusieurs antituberculeux majeurs 17 8,2 19 8,4 28 13,9 23 11,5 22 10,5 15 8,8 18 9,1 25 12,2 22 10,5 18 8,8 19 10,2
Tuberculose monorésistante
INH 11 5,3 14 6,2 21 10,4 12 6,0 15 7,1 7 4,1 11 5,6 18 8,8 13 6,2 12 5,9 10 5,4
RMP 0 0,0 0 0,0 1 0,5 1 0,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
EMB 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
PZA 4 1,9 4 1,8 4 2,0 4 2,0 4 1,9 2 1,2 5 2,5 6 2,9 9 4,3 4 2,0 7 3,8
Total 15 7,2 18 8,0 26 12,9 17 8,5 19 9,0 9 5,3 16 8,1 24 11,7 22 10,5 16 7,8 17 9,1
Polyrésistante
INH et PZA 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,5 1 0,5 0 0,0 1 0,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH et EMB 1 0,5 0 0,0 0 0,0 3 1,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 1 0,5 0 0,0 0 0,0 4 2,0 1 0,5 0 0,0 1 0,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Tuberculose multirésistanteTableau 15 note de bas de page
INH, RMP, EMB, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 1 0,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,6 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM et ETH 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM, KM, ETH, RBT et PAS 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,5 0 0,0
INH, RMP, EMB, PZA, SM et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,5 0 0,0 1 0,6 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, EMB, SM et RBT 0 0,0 0 0,0 1 0,5 1 0,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, PZA, ETH et RBT 0 0,0 1 0,4 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, PZA et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,5
INH, RMP, PZA, SM, AK, KM et CM 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, PZA, SM, KM, CM et ETH 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,6 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP et RBT 1 0,5 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,6 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP, SM et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,5 2 1,2 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,5
Total 1 0,5 1 0,4 2 1,0 2 1,0 2 1,0 6 3,5 1 0,5 1 0,5 0 0,0 1 0,5 2 1,1
Tuberculose ultrarésistanteTableau 15 note de bas de page
INH, RMP, EMB, PZA, SM, AK, KM, CM, OFL, MOX, ETH et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,5 0 0,0
Total 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 0,5 0 0,0
Tableau 16 : Résultats des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis en Saskatchewan, de 2004 à 2014
  Année de déclaration
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
n % n % n % n % n % n % n % n % n % n % n %

Abréviations : EMB, éthambutol; INH, isoniazide; PZA, pyrazinamide; RBT, rifabutine; RMP, rifampicine; SM, streptomycine.

Notes de bas de page du Tableau 16

Tableau 16 note de bas de page 1

La tuberculose multirésistante est une tuberculose qui est résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante.

Retour à la référence * de la note de bas de page du tableau 16

Isolats soumis à des tests de résistance à l'INH, à la RMP, à l'EMB et à la PZA 34 100,0 74 100,0 58 100,0 60 100,0 81 100,0 77 100,0 54 100,0 66 100,0 72 100,0 71 100,0 63 100,0
Isolats sensibles à tous les antituberculeux majeurs 32 94,1 72 97,3 57 98,3 59 98,3 79 97,5 72 93,5 51 94,4 62 93,9 68 94,4 69 97,2 60 95,2
Résistants à un ou plusieurs antituberculeux majeurs 2 5,9 2 2,7 1 1,7 1 1,7 2 2,5 5 6,5 3 5,6 4 6,1 4 5,6 2 2,8 3 4,8
Tuberculose monorésistante
INH 2 5,9 2 2,7 1 1,7 1 1,7 2 2,5 3 3,9 2 3,7 4 6,1 1 1,4 1 1,4 0 0,0
RMP 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 1,6
EMB 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
PZA 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 3 4,2 1 1,4 1 1,6
Total 2 5,9 2 2,7 1 1,7 1 1,7 2 2,5 3 3,9 2 3,7 4 6,1 4 5,6 2 2,8 2 3,2
Polyrésistante
INH et PZA 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 1,6
INH et EMB 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 1,3 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 1,3 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 1,6
Tuberculose multirésistanteTableau 16 note de bas de page *
INH, RMP et RBT 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 1,9 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
INH, RMP et SM 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 1,3 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 1 1,3 1 1,9 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Tableau 17 : Résultats des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis au Yukon, de 2004 à 2014
  Année de déclaration
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
n % n % n % n % n % n % n % n % n % n % n %

Abréviations : EMB, éthambutol; INH, isoniazide; PZA, pyrazinamide; RMP, rifampicine.

Notes de bas de page du Tableau 17

Tableau 17 note de bas de page 1

Épreuve de sensibilité au PZA non effectuée de façon systématique au Yukon.

Retour à la référence * de la note de bas de page du tableau 17

Isolats soumis à des tests de résistance à l'INH, à la RMP et à l'EMBTableau 17 note de bas de page * 3 100,0 2 100,0 2 100,0 2 100,0 7 100,0 3 100,0 5 100,0 2 100,0 1 100,0 1 100,0 4 100,0
Isolats sensibles à tous les antituberculeux majeurs 3 100,0 2 100,0 2 100,0 2 100,0 7 100,0 3 100,0 5 100,0 2 100,0 1 100,0 1 100,0 4 100,0
Tableau 18 : Isolats de tuberculose multirésistante et de tuberculose ultrarésistante déclarés par province/territoire d'origine, 2014
  Canada Province d'origine
T.-N.-L. Î.-P.-É. N.-É. N.-B. Qc Ont. Man. Sask. Alb. C.-B. Yn T.N.-O. Nt

Abréviations : Alb., Alberta; C.-B., Colombie-Britannique; Î.-P.-É., Île-du-Prince-Édouard; Man., Manitoba; N.-B., Nouveau-Brunswick; N.-É., Nouvelle-Écosse; Nt, Nunavut; Ont., Ontario; Qc, Québec; Sask., Saskatchewan; T.-N.-L., Terre-Neuve-et-Labrador; T.N.-O., Territoires du Nord-Ouest; Yn, Yukon.

Notes de bas de page du Tableau 18

Tableau 18 note de bas de page 1

La tuberculose multirésistante est une tuberculose qui est résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante.

Retour à la référence * de la note de bas de page du tableau 18

Tableau 18 note de bas de page 1

La tuberculose ultrarésistante est une tuberculose résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, qu'à une fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).

Retour à la référence de la note de bas de page du tableau 18

Nombre total d'isolats du CMTB testés 1 376 6 2 8 6 186 457 125 63 181 270 4 2 66
Tuberculose multirésistanteTableau 18 note de bas de page *
Isoniazide et rifampicine 10 0 0 0 0 1 3 0 0 2 4 0 0 0
Isoniazide, rifampicine et éthambutol 3 0 0 0 0 0 1 0 0 0 2 0 0 0
Isoniazide, rifampicine et pyrazinamide 2 0 0 0 0 1 1 0 0 0 0 0 0 0
Isoniazide, rifampicine et pyrazinamide 3 0 0 0 0 0 1 0 0 2 0 0 0 0
Total 18 0 0 0 0 2 6 0 0 4 6 0 0 0
Tuberculose ultrarésistanteTableau 18 note de bas de page
Isoniazide, rifampicine, pyrazinamide, éthambutol, streptomycine, kanamycine, ofloxacine, moxifloxacine et rifabutine 1 0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 0
Total 1 0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 0
Tableau 19 : Répartition provinciale/territoriale des isolats de tuberculose résistante de tout type, de tuberculose multirésistante et de tuberculose ultrarésistante au Canada, de 2004 à 2014
Province d'origine Nombre total d'isolats du CMTB déclarés Résistants à un ou plusieurs antituberculeux majeurs Tuberculose multirésistanteTableau 19 note de bas de page * Tuberculose ultrarésistanteTableau 19 note de bas de page
nombre pourcentage (%) nombre pourcentage (%) nombre pourcentage (%)

Notes de bas de page du Tableau 19

Tableau 19 note de bas de page 1

La tuberculose multirésistante est une tuberculose qui est résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante.

Retour à la référence * de la note de bas de page du tableau 19

Tableau 19 note de bas de page 1

La tuberculose ultrarésistante est une tuberculose résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, qu'à une fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).

Retour à la référence de la note de bas de page du tableau 19

Ontario 5 688 633 11,1 96 1,7 5 0,1
Colombie-Britannique 2 611 255 9,8 23 0,9 0 0,0
Québec 2 217 226 10,2 19 0,9 1 0,0
Alberta 1 479 145 9,8 24 1,6 0 0,0
Manitoba 1 247 70 5,6 4 0,3 1 0,1
Saskatchewan 710 29 4,1 2 0,3 0 0,0
Nunavut 515 5 1,0 0 0,0 0 0,0
Terre-Neuve-et-Labrador 81 1 1,2 0 0,0 0 0,0
Nouvelle-Écosse 80 8 10,0 0 0,0 0 0,0
Territoires du Nord-Ouest 80 3 3,8 0 0,0 0 0,0
Nouveau-Brunswick 64 6 9,4 0 0,0 0 0,0
Yukon 32 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Île-du-Prince-Édouard 9 1 11,1 0 0,0 0 0,0
Canada 14 813 1 382 9,3 168 1,1 7 <0,1
Tableau 20 : Résistance aux antituberculeux par sexe et par groupe d'âge au Canada
Groupe d'âge et sexe Isolats déclarés Résistants à un ou plusieurs antituberculeux majeurs Tuberculose multirésistanteTableau 20 note de bas de page * Tuberculose ultrarésistanteTableau 20 note de bas de page
nombre pourcentage(%) nombre pourcentage (%) nombre pourcentage (%) nombre pourcentage (%)

Notes de bas de page du Tableau 20

Tableau 20 note de bas de page 1

La tuberculose multirésistante est une tuberculose qui est résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante.

Retour à la référence * de la note de bas de page du tableau 20

Tableau 20 note de bas de page 1

La tuberculose ultrarésistante est une tuberculose résistante à l'isoniazide et à la rifampicine, qu'à une fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).

Retour à la référence de la note de bas de page du tableau 20

0 à 4 ans Hommes 8 0,6 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Femmes 4 0,3 1 0,8 1 5,6 0 0,0
Inconnu 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 12 0,9 1 0,8 1 5,6 0 0,0
5 à 14 ans Hommes 12 0,9 1 0,8 0 0,0 0 0,0
Femmes 10 0,7 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Inconnu 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 22 1,6 1 0,8 0 0,0 0 0,0
15 à 24 ans Hommes 93 6,8 4 3,1 1 5,6 0 0,0
Femmes 81 5,9 9 6,9 1 5,6 0 0,0
Inconnu 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 174 12,6 13 9,9 2 11,1 0 0,0
25 to 34 ans Hommes 116 8,4 9 6,9 3 16,7 0 0,0
Femmes 134 9,7 21 16,0 2 11,1 1 100,0
Inconnu 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 250 18,2 30 22,9 5 27,8 1 100,0
35 à 44 ans Hommes 103 7,5 11 8,4 0 0,0 0 0,0
Femmes 113 8,2 16 12,2 3 16,7 0 0,0
Inconnu 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 216 15,7 27 20,6 3 16,7 0 0,0
45 à 54 ans Hommes 120 8,7 9 6,9 2 11,1 0 0,0
Femmes 70 5,1 7 5,3 1 5,6 0 0,0
Inconnu 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 190 13,8 16 12,2 3 16,7 0 0,0
55 à 64 ans Hommes 110 8,0 12 9,2 1 5,6 0 0,0
Femmes 49 3,6 5 3,8 0 0,0 0 0,0
Inconnu 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 159 11,6 17 13,0 1 5,6 0 0,0
65 à 74 ans Hommes 90 6,5 12 9,2 1 5,6 0 0,0
Femmes 50 3,6 4 3,1 0 0,0 0 0,0
Inconnu 1 0,1 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 141 10,2 16 12,2 1 5,6 0 0,0
75 ans et plus Hommes 127 9,2 5 3,8 1 5,6 0 0,0
Femmes 83 6,0 5 3,8 1 5,6 0 0,0
Inconnu 1 0,1 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 211 15,3 10 7,6 2 11,1 0 0,0
Inconnu Hommes 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Femmes 1 0,1 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Inconnu 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 1 0,1 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total Hommes 779 56,6 63 48,1 9 50,0 0 0,0
Femmes 595 43,2 68 51,9 9 50,0 1 100,0
Inconnu 2 0,1 0 0,0 0 0,0 0 0,0
Total 1 376 100,0 131 100,0 18 100,0 1 100,0

Références

Référence 1

Christianson, S., Jamieson, F., Sharma, M., Wolfe, J. Annexe D : Normes pour les laboratoires de tuberculose et de mycobactériologie. In: Menzies, R., Wong, T. (éd.). 2013. Normes canadiennes pour la lutte antituberculeuse, 7e édition. Société canadienne de thoracologie, Association pulmonaire du Canada et Agence de la santé publique du Canada.

Retour à la première référence de la note de bas de page 1

Référence 2

Organisation mondiale de la Santé. Définitions et cadre de notification pour la tuberculose - Révision 2013. Genève : Editions de l'OMS; 2013. Accès : http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/110724/1/9789242505344_fre.pdf?ua=1.

Retour à la première référence de la note de bas de page 2

Référence 3

Woods, G.L., Brown-Elliott, B.A., Conville, P.S., et al. Susceptibility testing of mycobacteria, nocardiae, and other aerobic actinomycetes; Approved standard. 2nd ed. Wayne, PA: Clinical and Laboratory Standards Institute; 2011.

Retour à la première référence de la note de bas de page 3

Référence 4

Sharma, M., Thibert, L., Chedore, P., et al. Canadian multicentre laboratory study for standardized second-line antimicrobial susceptibility testing of mycobacterium tuberculosis. J Clin Microbiol. 2011; 49(12):4112-6.

Retour à la première référence de la note de bas de page 4

Référence 5

Agence de la santé publique du Canada. Directive for the collection, use and dissemination of information relating to public health. Ottawa, ON: 2013. Document interne inédit.

Retour à la première référence de la note de bas de page 5

Référence 6

Organisation mondiale de la Santé. Global tuberculosis report 2013. Geneva: WHO Press; 2013. Accès : http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/91355/1/9789241564656_eng.pdf.

Retour à la première référence de la note de bas de page 6

Date de modification :