Températures sécuritaires de cuisson interne

Chaque année, des milliers de Canadiens sont victimes d'intoxications alimentaires (également appelées maladies d'origine alimentaire). Comme on ne peut ni voir, ni sentir, ni goûter ces contaminants nocifs, il est important de faire cuire vos aliments jusqu'à une température interne sécuritaire afin d'éviter une intoxication alimentaire. Protégez votre famille en suivant quelques règles simples.

L'utilisation d'un thermomètre pour aliments

Vérifier la température de la viande, de la volaille et des fruits de mer que vous avez fait cuire à l'aide d'un thermomètre pour aliments constitue le seul moyen fiable de vous assurer que vos aliments ont atteint une température sécuritaire de cuisson interne. Comme les températures sécuritaires de cuisson interne varient selon les types d'aliments, il est important de connaître la température interne que l'aliment doit atteindre afin de pouvoir le consommer en toute sécurité.

Bien qu'il existe plusieurs sortes de thermomètres pour aliments, les thermomètres numériques pour aliments sont considérés comme les plus précis, car ils permettent de lire la température instantanément et avec exactitude. Ce sont des outils fiables que vous pouvez utiliser pour vous assurer que vos aliments atteignent des températures de cuisson interne suffisamment élevées pour éliminer les bactéries nocives.

Voici quelques conseils à suivre lorsque vient le temps de vérifier si vos aliments ont atteint la température sécuritaire de cuisson interne nécessaire :

  • Retirez l'aliment de la chaleur et insérez le thermomètre numérique pour aliments à travers la partie la plus épaisse de la viande, jusque dans le centre.
  • Assurez-vous que le thermomètre ne touche pas aux os, qui se réchauffent plus vite que la viande et qui pourraient vos donner une fausse lecture.
  • Si vous faites cuire plus d'un morceau de viande, de volaille ou de fruit de mer, prenez soin de vérifier chaque morceau séparément, car les températures peuvent varier d'un morceau à l'autre.
  • Pour ce qui est des hamburgers, insérez le thermomètre numérique pour aliments sur le côté de la galette, jusqu'au centre. Les thermomètres à viande qui vont au four et qui sont conçus pour vérifier des volailles entières et des rôtis ne permettent pas de vérifier adéquatement les galettes de bœuf.

Températures de cuisson interne

Vous ne pouvez pas juger du degré de cuisson par l'apparence

Protégez-vous et votre famille contre les maladies d'origine alimentaire. À l'aide d'un thermomètre numérique pour aliments, assurez-vous que la viande, le poisson ou la volaille que vous faites cuire a atteint une température interne suffisante.

Imprimez ce tableau utile sur les températures internes de cuisson et mettez le sur votre frigo pour le consulter rapidement!

Températures internes de cuisson
Viande, volaille, poisson et oeufs Température
Boeuf, veau et agneau (coupes entières et morceaux)
Mi-saignant 63°C (145°F)
À point 71°C (160°F)
Bien cuit 77°C (170°F)
Porc (par exemple, jambon, longe de porc, côtes levées
Porc (coupes entières et morceaux) 71°C (160°F)
Viande hachée et mélanges de viande (par exemple, hamburgers, saucisses, boulettes de viande, pains de viande, plats en casserole et bœuf attendri mécaniquement)
Boeuf, veau (incluant viande attendrie mécaniquement), agneau et porc 71°C (160°F)
Volaille 74°C (165°F)
Volaille (par exemple, poulet, dinde, canard, etc.)
Morceaux 74°C (165°F)
Volaille entière 85°C (185°F)
Oeufs
Mets à base d'oeufs 74°C (165°F)
Fruits de mer
Poisson 70°C (158°F)
Crustacés (par exemple, crevettes, homard, crabe, pétoncles, palourdes, moules et huîtres) (Étant donné qu'il est difficile d'utiliser un thermomètre numérique pour aliments pour mesurer la température des mollusques, jetez ceux dont la coquille n'a pas ouvert lors de la cuisson. En savoir plus.) 74°C (165°F)
Autres
Autres (hot dogs, farce, restes, etc.) 74°C (165°F)
Gibier Température
Côtelettes, steaks et rôtis de venaison (cerf, wapiti, original, caribou/renne, antilope et antilope d'Amérique)
Bien cuit 74°C (165°F)
Viande hachée
Viande hachée et mélanges de viandes 74°C (165°F)
Venaison hachée et saucisses 74°C (165°F)
Grand gibier
Ours, bison, bœuf musqué, morse, etc. 74°C (165°F)
Petit gibier
Lièvre, rat musqué, castor 74°C (165°F)
Gibier à plumes/oiseaux aquatiques (par exemple, dindon sauvage, canard, oie, perdrix et faisan)
Entiers 82°C (180°F)
Poitrines et rôtis 74°C (165°F)
Cuisses, ailes 74°C (165°F)
Farce (cuite à part ou dans l'oiseau) 74°C (165°F)
Temps d'entreposage recommandés
Aliment Réfrigérateur
(4 °C/40 °F)
Congélateur
(-18 °C/0 °F)
Viande, volaille et œufs
Viande fraîche de bœuf, de veau, d'agneau et de porc steaks 3-4 jours 6-12 mois
côtelettes 3-4 jours 4-6 mois
rôtis 3-5 jours 4-12 mois
Viandes variées : langue, foie, cœur et reins 1-2 jours 3-4 mois
Jambon jambon entier cuit 7 jours 1-2 mois
demi-jambon cuit 6-7 jours 1-2 mois
jambon cuit en tranches 3-4 jours 1-2 mois
Bœuf haché et viande de ragoût 1-2 jours 2-4 mois
Viande hachée de dinde, de veau, de porc et d'agneau 1-2 jours 3-4 mois
Poulet et dinde entier 1-2 jours 1 an
morceaux 1-2 jours 6-9 mois
Abats (cœur, foie, reins, gésier) 1-2 jours 3-4 mois
Saucisses à hot dog (Utiliser avant la date de péremption) emballage ouvert 1 semaine 2-3 mois
emballage non ouvert 2 semaines 2-3 mois
Viande à casse-croûte (Utiliser avant la date de péremption) emballage ouvert 3- 5 jours 1- 2 mois
emballage non ouvert 2 semaines 1- 2 mois
Bacon et saucisses (Utiliser avant la date de péremption) bacon 7 jours 1 mois
saucisse crue (poulet, dinde, porc et bœuf) 1-2 jours 2-3 mois
OEufs crus frais Utiliser avant la date de péremption 4 mois (œufs mélangés)
jaune et blanc frais 2-4 jours 4 mois
œufs cuits durs 1 semaine Non recommandé
Gibier
Viande de petit gibier tel que le lapin et l'écureuil 1-2 jours 6-12 mois
Viande de gros gibier telle que la venaison (par ex., cerf, wapiti, orignal, caribou/renne, antilope et antilope d'Amérique) et bison 2-4 jours 6-12 mois
Viande de gibier hachée 1-2 jours 2-3 mois
Ragoût, soupe et casseroles de gibier 3-4 jours 2-3  mois
Produits de viande de gibier en conserve - emballage ouvert (par ex., soupe, ragoût) 3-4 jours 2-3 mois
Viande crue d'oiseaux sauvages tels que le canard, le faisan, l'oie et le lagopède (oiseaux entiers) 1-2 jours 3-6 mois
Viande cuite de canard ou d'oie 3-4 jours 2-3 mois
Abats crus 1-2 jours 3-4 mois
Poisson
Poisson cuit 1-2 jours 4-6 mois
Poisson gras : meunier noir, bar commun, sébaste, omble, truite de mer, bar rayé, saumon, maquereau, tassergal, et thon 1-2 jours 2-3 mois
Goberge, sébaste et truite de mer 2-3 jours 4 mois
Poisson maigre frais : morue, plie, aiglefin, flétan et perche 2-3 jours 3-6 mois
Poisson fumé Hareng fumé 3-4 jours 2 mois
Saumon et poisson blanc fumés à froid 5-8 jours 2 mois
Saumon et poisson blanc fumés à chaud 14 jours 6 mois
Autres poissons 1-2 semaines 4-5 semaines
Poissons en conserve - emballage ouvert 1 jour Non recommandé
Fruits de mer
Homard Cuit 1-2 jours 6-12 mois
Queues de homard 1- 2 jours 6 mois
Crevettes Crues 1-2 jours 6-12 mois
Cuites 3-4 jours 3 mois
Crabe cuit 3-5 jours 2 mois
Palourdes et moules écaillés 1-2 jours 3-4 mois
Pétoncles écaillés 1-2 jours 3-4 mois
Huîtres écaillées 1-2 jours 3-4 mois
Fruits de mer en conserve - emballage ouvert 1 jour Non recommandé
Restes et aliments préparés
Restes de viande et de volaille cuits viande et casseroles 3-4 jours 2-3 mois
sauce et bouillon de viande 3-4 jours 2-3 mois
poulet frit 3-4 jours 4 mois
casseroles de volaille 3-4 jours 4-6 mois
morceaux de volaille nature 3-4 jours 4 mois
morceaux dans un bouillon ou une sauce 3-4 jours 6 mois
Salades préparées salade de macaroni et salade de thon 3-5 jours Non recommandé
(Ne se congèle pas bien)
Farce cuite 3-4 jours 1 mois
Soupes et ragoûts (composés de viande et de légumes) 3-4 jours 2-3 mois

D'autres conseils

Le saviez-vous?

On ne peut pas se fier à la couleur d'un aliment pour déterminer s'il peut être consommé en toute sécurité. Respectez toujours la température de cuisson interne pour en être sûr!

Lavez-vous les mains et nettoyez les surfaces et les ustensiles de cuisine afin d'éliminer les bactéries et de diminuer le risque d'être victime d'une intoxication alimentaire.

  • Lavez votre thermomètre numérique pour aliments à l'eau chaude savonneuse entre chaque lecture de température afin d'éviter la propagation de bactéries.
  • Lavez-vous les mains avec de l'eau et du savon pendant au moins 15 secondes.
  • Un désinfectant à base d'alcool peut être utilisé en l'absence d'eau et de savon.
  • Lavez-vous toujours les mains avant et après avoir touché à de la viande, de la volaille, du poisson ou des fruits de mer crus, après être allé aux toilettes, après avoir manipulé des animaux et après avoir changé des couches.
  • Si vous avez utilisé une assiette ou des ustensiles pour manipuler des aliments crus, lavez-les d'abord à fond au lave-vaisselle ou à l'eau chaude savonneuse avant de vous en servir de nouveau.
  • Utilisez une planche à découper pour les fruits et les légumes frais et une autre planche pour la viande, la volaille, le poisson et les fruits de mer crus.
  • Utilisez des essuie-tout pour éponger les surfaces de la cuisine ou changez de torchon pour laver la vaisselle tous les jours afin de prévenir une contamination croisée et la prolifération des bactéries. Évitez d'employer des éponges, car il est plus difficile d'y empêcher la croissance des bactéries.
  • Désinfectez les comptoirs, les planches à découper et les ustensiles avant et après la préparation des aliments. Utilisez un désinfectant pour la cuisine (suivez le mode d'emploi sur le contenant) ou une solution d'eau de Javel (5 ml d'eau de Javel pour 750 ml d'eau) et rincez avec de l'eau.

Il est extrêmement important de conserver au froid les aliments froids et de garder au chaud les aliments chauds afin d'éviter que leur température n'atteigne la « zone dangereuse » où les bactéries peuvent proliférer rapidement et provoquer des intoxications alimentaires. N'oubliez pas de respecter les pratiques de manipulation sécuritaire des aliments le moment venu d'acheter, de séparer, de nettoyer, de réfrigérer, de ranger et de cuire les aliments.

Ce que fait le gouvernement du Canada pour vous protéger

La salubrité des aliments est une priorité pour le gouvernement du Canada. Santé Canada établit les règlements et les normes à respecter sur la salubrité et la valeur nutritive des aliments qui sont vendus au pays. Grâce à des inspections et à des activités d'application de la loi, l'Agence canadienne d'inspection des aliments s'assure que les aliments vendus au pays respectent les exigences de Santé Canada.

Date de modification :